Une transatlantique en catamaran . . .

Le récis de 13 jours de transat, de Mindelo, Cap-Vert, à Salvador de Bahia, Brésil

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

01déc. 2008

Bienvenue sur catamaran-antilles!


Dans cette section de catamaran-antilles, vous decouvrirez notre transatlantique de décembre 2008.
Départ de Mindelo (Cap-Vert) pour un atterissage à Salvador de Bahia (Brésil).
Pratiquement 15 jours de livre de bord et de photos.
L'illustration du haut n'est autre que le bapteme de Neptune lors de notre passage de l'équateur

Agréable lecture et bon vent !

02déc. 2008

Feuille de route


Présentation du parcours, du bateau, de l'équipage

Lire la suite

04déc. 2008

Départ du Cap-Vert en fin d'après-midi


C'est le jour du départ, on est programmé pour partir a 17h, mais cela n'arrange personne car la nuit tombe a 18h et sitôt sorti sitôt la nuit, ce qui n'est pas ce que l'on peut faire de mieux. D'ailleurs des autres participants au Rally des Iles du Soleil, pratiquement personne ne va respecter cette consigne de départ a 17h, beaucoup partent après le déjeuner (qu'ils ont tous pris a l'Alliance Française de Mindelo)

Lire la suite

05déc. 2008

Baleine et Dauphins !


Je suis réveillé par Damien que je relais dans les quarts, il est 6h du matin, on commence a pomper la cale bâbord qui fait un peu d'eau. Je monte sur le pont et assiste a un très beau levé de soleil sur l'atlantique désert (il va falloir que je m'y habitue car je vais m'en taper un certain nombre si les quarts restent comme ils sont). Je compte 8 poissons volants sur le pont du bateau, je les garder pour Damien qui voudra certainement s'en servir d'appât.. c'est un féru de pêche.

Lire la suite

06déc. 2008

Les quarts de nuit


Comme hier, et peut être comme tous les jours, je suis réveillé à 6h par Damien. Le quart se passe mieux que celui d'hier soir, c'est pas que le vent a forcis (même si il est plus fort... 9 - 10 Knt) il est plus régulier et dans un meilleur accès... Marie Soizic "fonce" a 7-8 Knt, c'est plus facile de veiller, moins fatiguant bref c'est mieux.

Lire la suite

07déc. 2008

Rencontre avec Sea Fever


Hier, à la tombée de la nuit, nous avons allumé les feux de route. Tous les bateaux sont équipés de feux avant et arrière, chacun de couleur différentes, ce qui permet de savoir si la lumière que l'on voit est le cul d'un bateau ou son avant et même, en fonction de la couleur avant, la direction de sa route.

Lire la suite

08déc. 2008

Réparation de fortune au milieu de l'atlantique


Au milieu de la nuit, une envie présente me réveille, tiens on n'est plus au moteur, mais sous voile. Cette même envie me propulse sur le pont pour me soulager, je suis désolé de vous choquer avec cela, mais nous faisons la petite commission par dessus bord, de jour comme de nuit.... et se soulager la nuit au milieu de l'atlantique uniquement éclairé par la lune ça ne se refuse pas !

Lire la suite

09déc. 2008

La croisière s'amuse (la coque babord se remplie d'eau)


Hier soir j'avais pas très fain, alors je suis allé me reposer avant mon quart. Je me léve donc a 22h pour trouver Damien qui me passe les consignes: bien repérer les grains au radar et rentrer le foc avant le grain. Si le vent change trop, réveiller l'équipage pour affaler la gand voile et passer les moteurs à 2 500 tours minutes.

Lire la suite

10déc. 2008

Bye bye la zic


Le skipper se réveille de bonne humeur ce matin, avant même la fin de mon quart... "ça sent différent" qu'il me dit. Il fallait comprendre "on sort du poto, y a des alizés". Bref ça sent bon tout ça. Le temps de prendre un météo et l'on change le cap, on commence à abattre vers Salvador de Bahia, on est presque en cap directe maintenant. C'est le signe que l'on à quitté la zic et que l'on rentre dans les alizés. On renvoit la toile vers 10h30 et on coupe les moteur vers midi. Évidement on se traîne car on essaye de remonter le plus possible au vent, on a donc une vitesse de 5-6 noeuds, mais au moins on est à la voile.

Lire la suite

11déc. 2008

Passage de l'équateur


Nous avons passé l'équateur le 11 décembre à 13h50'42 TU par W026°36'030 et N00°00'000 (mais c'était inutile de préciser la longitude) à une vitesse de 7,8 Knt en faisant cap au 222°.

Lire la suite

12déc. 2008

Skipper, donne nous notre pain de ce jour


Comme la veille, le quart du matin était du pur plaisir. Le bateau file à une vitesse folle (faut pas exagérer non plus, mais on doit faire du 9-10 noeuds de moyenne), le vent s'établit à 16-17 noeuds avec des pointes à 21. Le temps passe vite, le soleil se lève, la mer est belle, bref je kiffe, c'est peut être dur à comprendre pour ceux qui sont à terre, mais c'est comme ça. Je me recouche après mon quart et me léve à 11h30, je pompe la cale au passage et me voilà frais et dispo sur le pont. RAS, le bateau va un peu moins vite car le vent à baissé, mais sa vitesse reste tout à fait honorable. Il doit nous rester 4 jours de mer avant d'arriver à Salvador, ce qui veut dire que j'aurais mon avion du 20 et que je passerais Noel avec ma femme et mes enfants, c'est une drôle de préoccupation sur le moment, mais c'est important pour moi.

Lire la suite

13déc. 2008

C'est bon la dorade coryphène


La première chose que le skipper fait en se levant se matin là est de me confier la poubelle. La gestion des déchets est une vraie science à bord. Il est effectivement impossible de stocker toutes les ordures que produisent 4 personnes pendant 2 semaines, à la fois pour des raison de place et à la fois pour des questions sanitaires. Il y a donc une règle simple à respecter: tout ce qui est biodégradable passe par dessus bord, le reste non.

Lire la suite

14déc. 2008

La manille mystérieuse


Le vent est tombé pendant la nuit, il y en a toujours, mais il ne nous permet plus de "foncer", on se "traîne" à 7-8 noeuds, c'est pas bon pour le moral !

Lire la suite

15déc. 2008

Et de 2 000 ! (milles)


Au réveil, le skipper demande à se qu'on lui ramène le spi dans le cockpit afin de le réparer. Toujours est il que lorsque je me lève à midi, la chaussette a été recousue et nous envoyons le spi, nous verrons bien ce soir si la réparation a été salvatrice ou non.

Lire la suite

16déc. 2008

Plus que 70 MN !


Comme je le disais, le vent est tombé, enfin pas tout a faire, il y en a toujours, mais il nous vient pile dans le dos, ce qui est une allure très désagréable à suivre. D'ailleurs lorsque je monte prendre mon quart, le foc bat dans le vide, il faseille, je décide donc de le rentre pour le preserver, plutôt que de changer de cap. On marche à 5 noeuds, même pas, à cette allure nous n'y serons même par mercredi.

Lire la suite

17déc. 2008

Nous sommes arrivés


Arrivée à la marina de Bahia à 10H03

Lire la suite